Lecteurs Général AVC, comment le reconnaître et le prévenir ?

AVC, comment le reconnaître et le prévenir ?

AVC

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est une urgence vitale, la rapidité de sa prise en charge a un impact direct sur son issue qui peut être fatale. En effet, l’arrêt brutal de l’irrigation sanguine du cerveau qui caractérise l’accident vasculaire cérébral entraîne une privation d’oxygène dans les zones cérébrales touchées.

Comment reconnaître un AVC ?

 

Lorsque vous avez un AVC, votre cerveau ne reçoit pas le sang dont il a besoin. Vous avez besoin d’un traitement immédiat pour réduire vos risques de lésions cérébrales, d’invalidité ou même de décès.

Utilisez le test FAST pour rechercher les symptômes les plus courants d’un AVC chez vous-même ou chez quelqu’un d’autre.

– Visage : Souriez et voyez si un côté du visage s’affaisse.

– Bras : levez les deux bras. Un bras tombe-t-il?

– Discours : prononcez une courte phrase et vérifiez s’il n’y a pas de discours trouble ou étrange.

– Heure : Si la réponse à l’une de ces questions est oui, appelez immédiatement le 911 et notez l’heure à laquelle les symptômes ont commencé.

Les minutes comptent dans le traitement de l’AVC. Appeler un médecin ou conduire vous-même à l’hôpital vous fait perdre du temps. Les ambulanciers peuvent juger votre situation plus tôt, ce qui augmente vos chances d’obtenir le traitement dont vous avez besoin le plus rapidement possible.

Selon le type d’AVC, les médecins peuvent vous administrer de l’aspirine ou de puissants médicaments anti-caillots. Le traitement fonctionne mieux lorsque vous recevez ce médicament dans les 3 heures suivant le début des symptômes. Si votre accident vasculaire cérébral a été causé par un vaisseau sanguin éclaté, les médecins essaieront d’arrêter le saignement dès que possible.

Les autres signes de l’AVC

 

Parfois, un accident vasculaire cérébral survient progressivement, mais vous êtes susceptible d’avoir un ou plusieurs symptômes soudains comme :

– Engourdissement ou faiblesse du visage, du bras ou de la jambe, en particulier d’un côté

– Confusion ou difficulté à comprendre les autres

– Difficulté à parler

– Difficulté à voir avec un ou les deux yeux

– Difficultés à marcher ou à rester équilibré ou coordonné

– Vertiges

– Mal de tête sévère qui survient sans raison

Si vous présentez ces symptômes, appelez le 911 même si vous n’êtes pas sûr d’avoir un accident vasculaire cérébral.

Comment prévenir le risque d’AVC ?

 

Chaque année, quelque 800 000 personnes aux États-Unis ont un accident vasculaire cérébral, contre plus de 140 000 en France. Ils peuvent arriver à n’importe qui à tout moment. Voici donc des conseils simples et efficaces qui vous aideront à prévenir le risque d’AVC. Cette liste est conçue comme un guide qui comporte notamment des conseils d’hygiène de vie. Il pourra être utile de discuter avec votre médecin de certains de ces aspects et il est indispensable de suivre les conseils médicaux plus personnalisés qu’il pourra vous délivrer.

– Contrôlez votre cholestérol. S’il est élevé, votre médecin pourra vous aider à le faire baisser.

– Suivez soigneusement les recommandations de votre médecin si vous souffrez d’un diabète.

– Arrêtez de fumer. N’oubliez pas que votre médecin peut vous y aider.

– Ne consommez pas d’alcool en excès.

– Bougez. Profitez de vos activités quotidiennes pour faire de l’exercice.

– Diminuez le sel et certaines graisses dans votre alimentation. Votre médecin pourra vous aider dans la sélection des graisses à consommer.

– Apprenez les signes avant-coureurs d’un accident vasculaire cérébral et informez-en également votre famille et vos amis.

– Si vous avez des problèmes de santé, portez un bracelet médical ou une autre pièce d’identité qui les répertorie, vos allergies et tout médicament que vous prenez.

– Apprenez à vos enfants le test FAST, comment appeler le 911, donner votre adresse et décrire ce qui se passe.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post